Sensibilisation sur le leadership syndical en temps de Covid-19 : Les syndiqués du SYNAEM-Bénin et du SNEP-Bénin du Littoral aguerris

 

La bourse du travail a servi de cadre, hier lundi 27 juillet 2020, au lancement de l’atelier de sensibilisation national organisé par le Syndicat National des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin) en collaboration avec le Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin).

C’était en présence des secrétaires généraux des deux syndicats, du représentant de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (UNSTB) et des enseignants et enseignantes membres des deux organisations.

Renforcer les capacités de prévention et de production des militants et militantes contre la covid-19, sensibiliser les membres du SYNAEM-Bénin et du SNEP-Bénin sur la syndicalisation des femmes, former les représentants et représentantes du SYNAEM-Bénin et du SNEP-Bénin au niveau départemental sur l’éducation inclusive et le dialogue social. Ce sont, entre autres, les objectifs poursuivis par le SYNAEM-Bénin et le SNEP-Bénin en organisant conjointement cet atelier de sensibilisation sur le thème : « le leadership syndical dans le contexte de la pandémie de la Covid-19 ». Prévu pour se tenir, du lundi 27 juillet au jeudi 30 juillet 2020, cet atelier financé par l’International de l’Education, la faîtière des syndicats de l’éducation au monde, prend en compte 360 enseignants et enseignantes des écoles maternelles et primaires relevant du giron de l’Etat. A l’ouverture des travaux, Gaétan Kponoukon, secrétaire général du SYNAEM-Bénin a rappelé les différents objectifs de cette tournée nationale de sensibilisation avant d’ajouter : « j’exhorte les participants à tirer de cet atelier, le maximum de profit des formateurs qui ont l’expertise dans le domaine. Je voudrais remercier tout un chacun de vous pour votre présence ». La présence des enseignants et enseignantes, membres du SNEP-Bénin a motivé Appoline Fagla, secrétaire générale du SNEP-Bénin à prendre la parole pour encourager les participants en l’occurrence ses syndiqués. « En cette période critique, tout le monde a peur de la Covid-19. Je vous exhorte à une attention soutenue », a-t-elle déclaré, à son tour. Pour Bonaventure Ahitchémè, représentant le SG de l’UNSTB, le SYNAEM-Bénin n’est pas un petit syndicat mais un grand syndicat. Tout en levant un coin de voile sur les symptômes du Coronavirus chez l’homme, il n’a pas manqué de remercier le SYNAEM-Bénin pour tout ce qu’il fait dans le sous-secteur de l’Enseignement Maternel avant de lancer les activités. Après cette phase officielle, les participants sont entrés dans le vif du sujet avec l’exposé sur le thème de la circonstance. « Une alimentation équilibrée, une bonne hydratation, une activité physique régulière et un sommeil de qualité contribuent à un bon état de santé. Boire de l’alcool régulièrement ne lutte pas contre la Covid-19 », dira Hector Fanou, conseiller pédagogique de la maternelle à la retraite au cours de son exposé sur le thème retenu pour l’activité. Laquelle activité s’est déroulée simultanément dans les départements du Littoral, de l’Atlantique et du Zou. Ce 28 juillet, ce sont les départements des Collines, du Couffo, et du Mono qui accueillent la tournée de sensibilisation. Les enseignants et enseignantes, membres des deux syndicats des départements du Borgou, de l’Alibori, de l’Ouémé seront entretenus sur le même thème demain 29 juillet. Le même exercice se fera le jeudi 30 juillet dans les départements du Plateau, de l’Atacora et de la Donga.

Avis de quelques participants

Moise Dossa, directeur de l’EMP Placodji

«Je suis très heureux de voir ce thème parce que nous avons besoin de ça en ces temps-ci. Quand notre syndicat a obtenu l’aide de l’International de l’Education, nous nous sommes dit qu’au moins les militants, au cours de cet atelier de sensibilisation, vont toucher du doigt les réalités de cette maladie. Et les militants du SYNAEM-Bénin sont responsables et savent ce qu’il faut faire sur le terrain. Je pense qu’ils vont dupliquer les expériences acquises. »

Viviane Charlotte Gbaguidi, directrice en service à l’EMP d’Ayélawadjè

«Mes impressions sont très bonnes. Je pense que l’enseignement qu’on nous a donné est très utile pour nous. En ce sens qu’il nous apprend à nous protéger et à protéger notre entourage. Le SG de l’UNSTB a parlé des manifestations du virus que nous ne connaissons pas très bien. Nous savons qu’en général, il y a la toux, l’éternuement. Mais dans son intervention, il a expliqué comment la sècheresse se passe dans la gorge de l’homme. Nous avons compris au mieux comment détecter une personne qui est porteuse de ce virus. »

Annick Houssou, enseignante à l’EPP Lom’Nava

«Cette activité m’a permis d’avoir plus d’information sur la Covid-19 qui sévit actuellement. Lors de la reprise des classes le 10 août prochain, je vais sensibiliser mes apprenants sur ce virus. Je vais beaucoup insister sur le lavage des mains. Je tiens quand même à remercier l’International de l’Education pour cette opportunité qu’elle nous a offerte et souhaiter que des activités du genre soient organisées souvent pour le bonheur de l’école ».

Chimène Hounkponou, enseignante à l’EPP Adogléta

«L’école est un lieu d’apprentissage où il y a un rassemblement d’élèves. Les enfants s’amusent, font des accolades. Donc cette formation va nous permettre de sensibiliser les enfants au cours des séquences de classes. Nous allons sensibiliser sur les mesures barrières pour lutter contre la propagation du virus. Laver les mains, c’est d’abord évacué les microbes surtout avec les petits enfants. C’est déjà une leçon que nous faisons. Maintenant, nous allons l’approfondir »

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.