Formation sur la fabrication des jeux et jouets avec des matériaux locaux : SYNAEM-Bénin en action pour impacter 150 écoles maternelles et 3.750 enfants

 

Les animateurs et animatrices des écoles maternelles du Littoral, membres du Syndicat National des Enseignants des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin), ont été conviés à la cérémonie d’ouverture de la formation sur la fabrication des jeux et jouets avec les matériaux locaux.

C’était au Complexe Scolaire Sikè-Nord en présence des autorités administratives.

«L’éducation des enfants est une chose à laquelle il faut s’attacher fortement », disait Molière dans son œuvre ‘’Les Fourberies de Scapin’’. Cette citation inspire visiblement le SYNAEM-Bénin, à la lumière des actions entreprises au profit des écoles maternelles du Bénin. Syndicat de développement, le SYNAEM-Bénin avec l’appui de la Fédération Canadienne des Enseignantes et Enseignants-Canadian Teachers Federation, s’attèle depuis deux (02) ans, à outiller ses syndiqués en vue d’atteindre sa vision de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement à la maternelle. Malgré la menace de la pandémie à la Covid-19, des acteurs de la petite enfance ont répondu présents à ce rendez-vous éducatif dans le respect des mesures barrières. « En 2019, le SYNAEM-Bénin a formé 300 enseignants des écoles maternelles sur la fabrication des jeux et jouets à partir des matériaux locaux à Allada, Toffo, Ouidah, Abomey-Calavi, Bohicon, Za-Kpota et Agbangnizoun dans les départements de l’Atlantique et du Zou. En octobre 2019, le SYNAEM-Bénin a gagné le Prix International Noble Goble de la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes, à l’occasion de la célébration de la 26ième édition de la journée mondiale des enseignants», a rappelé, en guise de bilan, Gaétan Kponoukon, Sg du SYNAEM-Bénin, pour renseigner sur certaines actions du syndicat dont il a pris les rênes en mai 2017. Par ailleurs, il n’a pas manqué d’inviter ses collègues animateurs à faire preuve de responsabilité au cours de la formation, tout en respectant les gestes barrières de lutte contre la propagation du Coronavirus. « Ce qui s’apprend en jouant est appris de manière durable. C’est donc conscient de cette vérité que le SYNAEM-Bénin vous réunit ce matin pour renforcer vos capacités en tant qu’animateurs ou animatrices des écoles maternelles du Bénin pour la fabrication des jeux et jouets avec des matériaux locaux. Le constat est que nous n’en avons pas suffisamment dans nos écoles. Donc, c’est une opportunité et nous félicitons le SYNAEM-Bénin pour cela», s’est réjoui Martin Luther Adéromou, Directeur Départemental des Enseignements Maternel et Primaire (DDEMP), en reconnaissance au travail abattu par ce syndicat pour le rayonnement de l’éducation de base. Pour Mireille Afouda, Directrice de l’Enseignement Maternel (DEM), le SYNAEM-Bénin ne cesse d’apporter sa contribution pour que rayonne l’Enseignement maternel. Pour relever le défi de la qualité de l’enseignement, rappelle-t-elle, il est prévu dans le Plan Sectoriel de l’Education Post 2015, entre autres, la formation continue des enseignants. C’est après avoir reconnu donc l’effort sans cesse renouvelé du SYNAEM-Bénin dans le secteur de la petite enfance, que la directrice de l’Enseignement Maternel a procédé au lancement des activités entrant dans le cadre de cette série de formations. Faut-il le rappeler, les départements du Littoral, du Couffo, de l’Ouémé, du Borgou et de la Donga sont pris en compte par cette formation durant 06 jours avec à la clé 3.750 enfants à impacter.

Vue partielle des participants

Réactions de quelques acteurs présents

Sabaïna Adéléké épouse Gbaguidi, directrice de l’ENI-Allada

«Je suis fière de constater que les principaux acteurs se sont mis dans la danse pour nous aider à porter à l’échelle cette cible qui est longtemps reléguée au second plan. Je crois que personne ne viendra nous aider à construire notre maison. C’est nous-mêmes. C’est pour cela que je remercie les initiateurs de cette formation qui a déjà démarré depuis deux ans et qui va se poursuivre. Vos dirigeants syndicaux sont dans la même vision que le chef de l’Etat, le ministère des Enseignements Maternel et Primaire. Nous n’avons donc pas le droit d’échouer ».

Apollinaire Afféwé, SG de l’UNSTB

«Si je suis ici ce matin, c’est pour apporter le soutien de l’UNSTB à cette activité. Vous savez, le syndicat à cinq (5) fonctions. Parmi ces fonctions, nous avons la fonction éducative qui veut que les responsables syndicaux puissent travailler à former leurs militants non seulement sur la matière syndicale, mais aussi sur l’activité professionnelle de leur branche. Vous comprenez donc que SYNAEM-Bénin est en train de mettre en œuvre ce matin l’une des fonctions du syndicat et en tant que telle, l’UNSTB à laquelle est affilié le SYNAEM-Bénin ne peut pas rester sans l’appuyer. C’est pour cette raison que nous sommes là pour encourager les responsables de SYNAEM-Bénin et inviter les militantes et militants à prendre au sérieux cette formation ».

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.