Rentrée scolaire 2017-2018 | Des parents surpris, s’adaptent

Habituellement prévue pour le début du mois d’octobre, la rentrée scolaire 2017-2018 commence le 18 septembre prochain.

Surprise pour certains, étonnement pour d’autres, la décision du conseil des ministres est pourtant sans recours. Ainsi, parents d’élèves, élèves, et commerçants saisonniers de fournitures scolaires se préparent, bon an mal an, pour la rentrée scolaire.

C’est bientôt la rentrée des classes au Bénin. Les carrefours et lieux publics de cotonou, la capitale économique sont aux parures des préparatifs. Sur l’esplanade du stade de l’amitié, par exemple, se dressent des stands de vente de fournitures scolaires. On y voit toutes sortes d’articles scolaires. Des sacs d’école accrochés aux piliers de bâches, des livres au programme exposés, des cahiers d’activités du cours préparatoire et tous les accessoires disponibles, des articles soigneusement rangés. Tout inspire l’école par ici…. Les parents d’élèves hommes et de femmes défilent quittant un stand pour un autre. Mais ils n’achètent pas encore comme cela se doit, renseignent, les commerçants. « On remarque qu’il n’y a pas d’argent, mais les parents passent. Il y en a qui achètent selon leurs moyens. D’habitude, c’est quand la rentrée est proche qu’ils viennent en grand nombre », a laissé entendre Géraldine Edou, chef d’un stand de RAL. Pour elle, la date du 18 septembre a surpris plus d’uns ! Elle n’est pas la seule à se prononcer par rapport à l’influence de la date de la rentrée scolaire sur les préparatifs des parents d’élèves. Belvida Abimbola, élève en classe de Tle, caissière d’un stand de RAL déclare : « la rentrée s’annonce, mais peu de parents viennent. Cela voudra dire que c’est au cours de la foire de la rentrée qu’ils viennent en grand nombre. Nous supposons que c’est à deux ou une semaine de la rentrée qu’ils vont vraiment passer ». Entre certitude et supposition, les commerçants rencontrés espèrent rentabiliser leur business en comptant sur le sens de responsabilité des parents.

Une date un peu trop rapprochée pour les géniteurs…

« C’est un devoir de parents et nous savons qu’à chaque rentrée scolaire, il faut aider les enfants à effectuer une bonne rentrée ». Tels sont les propos d’un parent d’élèves selon qui, la date raccourcie de la rentrée a agi sur les planifications. Mais contre vents et marrées, il prépare la rentrée de ses enfants. Il ajoute : « Malgré la rentrée précipitée, on fait avec. C’est un devoir et s’il le faut, on va renverser les tendances pour aider les enfants à bien commencer les classes ». Et joignant l’acte à la parole, il choisit des œuvres au programme et en débat du prix. Malgré la surprise générale de la date de rentrée, les parents s’organisent comme ils peuvent pour apprêter les fournitures scolaires de leurs enfants. Rencontrée, dame Estelle Zodougbeho, agent en service au ministère des mines, parent d’élèves déclare : « d’habitude, la rentrée est prévue pour le début du mois d’octobre. Nous sommes surpris par cette décision et c’est d’ailleurs ce matin que j’ai appris que la rentrée est prévue pour le mois de septembre. Mais, avec le nouveau gouvernement, on ne peut que faire avec ». Ceci oblige les parents à se mettre au pas. dame Zodougbeho continue et renseigne : « Dès ce soir, leur père et moi allons voir dans quelle mesure entreprendre les préparatifs pour être à jour. Mais nous avons commencé à préparer les enfants sur le plan psychologique déjà. Ils ont leurs maîtres d’études dans presque toutes les matières et ils se préparent bien ».

Andromaque AGLI (Stg.)

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.